+ Avez-vous pensé à payer l'artiste? - Blogue d'Emma - Official website of EMMA Emmanuelle Breton artist

Aller au contenu

Menu principal :

+ Avez-vous pensé à payer l'artiste?

Publié par Catherine Rondeau dans + Droit d'auteur · 15/5/2017 09:03:47


©Photo, Catherine Rondeau, Artiste photographe, vidéaste et auteure

"(...) je me frotte depuis quelque temps à une pratique malheureusement courante dans le milieu artistique professionnel : le non-paiement de redevances de droits d'exposition. Autrement dit, bien souvent, les artistes ne reçoivent pas un sou lorsqu'ils exposent leurs œuvres.

"(...) Plusieurs diffuseurs, même bien intentionnés, pensent suffisamment aider les artistes en leur donnant une vitrine et en leur permettant de vendre leurs œuvres lors des expositions. La belle affaire! Car même si le travail artistique est très apprécié des visiteurs, rares sont ceux qui peuvent se permettent d'acquérir une œuvre. Par ailleurs, donner de la visibilité à un artiste ne lui permet pas de payer son épicerie. C'est pourquoi le versement des redevances est justement si important.

À titre d'exemple, si on considère que la plupart des expositions restent en salle environ 6 semaines, et en tenant compte du temps de battement entre les expos, cela donne une moyenne de 6 expositions par année pour un lieu de diffusion. En accordant le tarif minimum suggéré par le RAAV pour une exposition solo, soit 1 500 $, cela représente 9 000 $ par année. Qu'un lieu de diffusion culturel digne de ce nom ne puisse pas débloquer environ 10 000 $ par année pour payer les artistes professionnels qu'il trie sur le volet, cela dépasse l'entendement.

Les diffuseurs qui n'ont pas les moyens de verser des redevances se moquent bien souvent de mes convictions, ils ont une longue liste d'artistes prêts à tout pour exposer. Pour ma part, j'estime que c'est une forme d'abus.

A-t-on idée d'aller chez le dentiste ou le coiffeur, ou encore de faire appel aux services d'un plombier ou d'un électricien, sans payer d'honoraires à ces professionnels? Alors, pourquoi demander aux artistes professionnels de travailler gratuitement?

Comme l'écrit très justement le scénariste et réalisateur Philippe Falardeau en commentaire à un des mes articles de blogue sur la question :
« Il existe une réelle économie de la diffusion culturelle, subventionnée il est vrai, mais qui crée des emplois et qui répond à des objectifs collectifs. Il est absurde, voire immoral, de demander aux artistes de nourrir cette économie, d'en fournir sa matière première et de renoncer du même coup à toucher une part des bénéfices. »"

Lire l'article complet : ICI

RONDEAU, Catherine - Artiste photographe, vidéaste et auteure -, Avez-vous pensé à payer l'artiste?, Huffpost - Québec, mise en ligne le 31 mai 2015.




1 Commentaire
Vote moyen: 5.0/5
2017-05-16 13:48:19
Merci pour ce partage Emmanuelle!

Voilà près de deux ans que j'ai lancé cette bouteille à la mer, c'est satisfaisant de constater qu'elle trouve encore de nouveaux rivages. Si j'assume toujours mes mots, je suis plus consciente désormais de rôle clé joué par le politique. Pour que les diffuseurs puissent adéquatement payer les artistes, il doivent être suffisamment subventionnés. Oui, ils sont en première ligne pour défendre l'importance du droit d'exposition - et en finir avec le mythe que paiement par visibilité suffit - mais au final ce sont souvent les élus municipaux qui allouent les budgets au fonctionnement. Une municipalité ou une ville qui se targue de soutenir les arts doit s'assurer que ses lieux de diffusion culturels reconnus soient en mesure de correctement rémunérer les artistes profesionnels.

Sinon, il revient aux artistes de refuser de se faire exploiter et de dénoncer haut et fort des conditions inacceptables. Un diffuseur reconnus et subventionné veut exposer vos oeuvres sans verser de redevances? Avisez le Regroupement des artistes en arts visuels du Québec (RAAV) et racontez votre histoire dans les médias! C'est non seulement une question de dignité, mais c'est un des meilleur moyen d'éduquer les gens à l'importance de payer les artistes pour leur TRAVAIL.

Enfin, le premier réflexe de tout artiste en arts visuels devrait être d'adhérer au RAAV, la seule association au Québec dont le mandat est de défendre les droits et intérêts des artistes. Plus le RAAV comptera de membres, plus ses actions auront du poids.

 
Rechercher
Retourner au contenu | Retourner au menu